Voir des coraux multicolores dans des eaux cristallines, apercevoir une tortue, une raie Manta, ou peut-être des dauphins, nager dans des eaux aux courants chauds… Faire de la plongée sous marine en vacances, ou du snorkeling, c’est très tentant. Mais dans une recherche de tourisme responsable ou de slow tourisme, il ne faudrait pas le faire au détriment des fonds marins. Alors, la plongée sous-marine en vacances, quel impact ?

Plongée sous marine
Photo : 12019, Pixabay

Une activité qui peut nuire à l’environnement

Nous le savons : les fonds marins sont un univers fragile. Ainsi, un coup de palme peut endommager un récif corallien, attraper un simple caillou peut perturber tout l’écosystème qui y est accroché, attraper des animaux peut les tuer ou les blesser, les nourrir peut leur nuire profondément…

Le Parc national de l’Île-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé, au Canada, a effectué une étude visant à déterminer l’impact de ces plongeurs en en suivant plusieurs lors de leurs sorties plongée accompagnées de guides. Le résultat est sans appel : parmi les 45 plongeurs observés, 32 ont eu un contact avec l’environnement aquatique. Dans la plupart des cas, il s’agit d’un coup de palme mal placé. En plus de décrocher les organismes de leur rocher, cela a pour effet de mettre en suspension les algues qui étaient posées sur le rocher, qui vont alors former un épais brouillard au dessus de l’écosystème et le priver de lumière du soleil et de nourriture.

Récifs plongée
Récifs Photo : Joakant, Pixabay

Les dommages constatés sont donc loin d’être tous volontaires ou dus à un comportement irresponsable. C’est d’ailleurs ce qu’on constate lorsque l’on réalise que beaucoup de dommages sont aussi causés par l’instabilité de ces plongeurs débutants. En effet, instables car inexpérimentés, ils ont pour reflexe de s’accrocher à ce qu’ils trouvent, endommageant ainsi la flore accrochée aux rochers et touchant des animaux sans même s’en rendre compte.

En plus de cela, des recherches ont montré qu’au fil du temps, les environnements marins où l’on plonge beaucoup perdent de leur couverture corallienne. Dans certains cas, certaines espèces de coraux plus fragiles disparaissent, laissant une seule espèce dominer le récif et mettant en danger l’équilibre de l’écosystème.

De plus, les plongeurs amateurs, fascinés et curieux, ont tendance à vouloir absolument entrer en contact avec l’écosystème. Ils attrapent alors des étoiles de mer, nagent après des poissons, attrapent des crustacés, ramassent des coquillages… Seulement, chacun de ces contacts peut nuire, voire tuer la faune aquatique. Par exemple, sortir une étoile de mer de l’eau peut la tuer par asphyxie. Faire gonfler un poisson hérisson, ou poisson porc-épic, peut également le tuer en provoquant un choc cardiaque. Chasser un banc de poisson le soumet à un stress inutile…

Plongée en vacances
Photo : Pexels, Pixabay

Néanmoins, on pourrait être tenté de se dire que l’impact est minime. L’impact de la plongée sous-marine sur les fonds marins est un processus très lent et qui peut nécessiter plusieurs années avant d’être visible. Mais attention : cela ne veut pas dire que les dommages ne sont pas là. Souvent, le problème vient même de l’exploitation du lieu et de sa gestion. Par exemple, un lieu où les plongées sont très fréquentes, avec peu de temps entre deux plongées, et avec beaucoup de participants va être soumis à des risques plus élevés.

Mais aussi une activité qui peut protéger l’environnement

Au delà de tous les dangers que la plongée et le snorkeling touristiques représentent d’un point de vue écologique, ils permettent également de sensibiliser le grand public à la protection des environnements marins. En effet, la plongée sous-marine permet d’accéder à un monde qui nous est totalement inconnu. En apprenant aux touristes à mieux connaître les environnements aquatiques, on leur permet alors de comprendre l’importance de les protéger.

Snorkeling
Photo : Free-Photos, Pixabay

En plus, la plongée permet parfois de protéger le milieu sous-marin d’autres nuisances. Ainsi, dans de nombreuses zones dans le monde où le tourisme aquatique est populaire, on interdit alors des pratiques de pêche dangereuses. C’est le cas de l’archipel de la Polynésie, où, dans les années 2000, les seules îles qui ont résisté au braconnage des requins auxquels on arrachait leurs ailerons pour les relâcher amputés de leur membre étaient des îles où le tourisme de plongée sous-marine était important. Des braconniers tranchant l’aileron des requins, ça fait mauvais genre devant les touristes…

Dans cette logique, on peut donc dire que la plongée sous-marine a un impact positif en cela que les communautés locales prennent consciences que leur environnement a bien plus de valeur s’il est conservé en bon état. Aucun touriste ne payerait pour aller observer des fonds marins en mauvaise santé.

Quelques règles à respecter

Il est possible de pratiquer une plonger ou du snorkeling respectueux de l’environnement, mais il faut alors suivre quelques règles :

  • Ne rien toucher : toucher des coraux, des plantes ou des animaux peut causer des dégâts !  En plus du stress causé à l’environnement, cela peut entraîner des infections et tuer des coraux, ou encore décrocher des organismes de leur lieu de vie et perturber l’équilibre.
  • Être très prudent dans ses mouvements : un coup de palme, et vous arrachez des branches de coraux ou soulevez un nuage de sable et perturbez les animaux qui s’y cachent. Faites donc très attention au moindre de vos mouvements, en particuliers à vos palmes qui sont parfois plus difficiles à contrôler.
  • Rester éloigner du sol et des rochers : comme il peut être difficile d’être stable en étant débutant, assurez-vous de ne pas vous approcher des sols, et ainsi vous serez certains de ne pas accidentellement donner un coup.
  • Accrochez bien les équipements de plongée : un fil qui dépasse, un cordon qui pendouille, et c’est une branche de corail qui risque d’être arrachée. Multipliez cela par des centaines de vacanciers qui veulent profiter de leurs vacances pour découvrir les fonds marins, et le récif subira de grosses séquelles.
  • Ne jamais nourrir la faune : ces pratiques peuvent grandement changer le comportement des animaux et parfois même leurs causer des troubles digestifs graves. De la même manière, on ne jette pas les restes de son repas pas dessus bord depuis le bateau !
  • Ne jamais rien remonter à la surface : une étoile de mer meurt une fois sortie de l’eau, un coquillage au sol peut être l’abris de certaines espèces, et bien sur, il ne faut jamais casser une branche d’un corail !
Etoile de mer
Photo : Jacmoermanplanetnl, Pixabay

La plongée : une activité qui peut être bénéfique si elle est bien pratiquée

Comme nous l’avons vu précédemment, la plongée peut s’avérer bénéfique pour les fonds marins, en cela qu’elle permet de sensibiliser le grand public à leurs protections, mais également de donner envie aux populations locales de les protéger. La plongée n’est donc pas à proscrire pendant vos vacances, mais il faut s’assurer de suivre quelques règles élémentaires de bonne conduite, comme tout invité qui s’aventure hors de chez soi !

Si vous êtes en quête d’un tourisme plus responsable et durable, je vous invite à consulter mon article sur l’aspect éthique du tourisme dans les favelas, ainsi que mon article sur les dangers du tourisme humanitaire.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *