Parce qu’au Brésil, il n’y a pas que le Carnaval de Rio, voici cinq célébrations traditionnelles brésiliennes ! Au Brésil comme ailleurs, les fêtes traditionnelles sont des hauts lieux du folklore à ne surtout pas manquer si on en a l’occasion, ne serait-ce que pour ce qu’elles racontent de l’histoire et de la culture du pays !

1. Le Carnaval

Quand ? 4 jours à plusieurs semaines avant le mercredi des Cendres.

C’est l’incontournable fête du Brésil, connu dans le monde entier : le Carnaval ! Le plus connu est celui de Rio, et pour cause : avec une durée officielle de quatre jours les cariocas ont en réalité étendu les festivités pendant trois semaines ! En effet, le carnaval s’organise en deux parties : la partie la plus connue est celle du défilé des écoles de samba qui montrent les danses, costumes et chars qu’elles ont créés pendant l’année. Les meilleures écoles défilent dans le sambódromo tandis que les autres font le bonheur des fêtards dans les rues. Ces défilés sont un événement national et même international : les danses de samba sont retransmises à la télévision et un jury choisit la meilleure école en se basant sur la qualité de la samba, la beauté du char, des costumes, la musique et même la thématique, et l’école triomphante connaîtra un prestige incroyable dans tout le pays !  

Fêtes brésiliennes typiques
Le célèbre Carnaval de Rio est en fait un concours des écoles de samba !

Mais l’autre partie du spectacle, peut-être tout aussi impressionnante, c’est le carnaval de rue : pendant au moins 3 semaines avant le début officiel du Carnaval au Sambodrome, des blocos, c’est-à-dire des rassemblements de personnes souvent d’un même quartier arpentent les rues de la ville. Le tout est organisé (bien que de manière plutôt anarchique) et on peut choisir dans un programme quel bloco on va suivre. L’ambiance est à la fête, à la danse, à la folie et le tout est largement arrosé d’alcool.

Mais au delà du célèbre Carnaval de Rio de Janeiro, le Brésil propose bien d’autres carnavals tout aussi époustouflants, et qui sont un peu moins victimes de leur succès. Par exemple, le Carnaval d’Olinda, dans le Nordeste, est un haut lieu du folklore brésilien ! Entre les maisons coloniales colorées, on promène les bonecos, des marionnettes géantes faites à la main pendant toute l’année juste pour l’occasion ! À deux pas de là, à Recife, on danse le frevo autour des blocos : une danse endiablée au rythme des tambours. Le carnaval de Salvador de Bahia, quant à lui, révèle la culture afro-brésilienne de sa population métissée.

Carnaval Olinda Brésil
Le défilé des marionnettes géantes à Olinda

2. Le Nouvel An

Quand ? Le 31 décembre.

Les occasions de faire la fête sont doubles le soir du réveillon au Brésil : on fête non seulement la nouvelle année, mais également Iemanjá, la déesse des océans selon certaines religions afro-brésiliennes. Pour fêter comme il se doit cette déesse parfois associée à la Sainte Vierge, les Brésiliens se rassemblent sur le littoral, et lui font des offrandes en déposant des paniers remplis de fleurs blanches, de prières ou de parfum sur l’eau… Il faut alors se vêtir tout de blanc, donc oubliez votre tenue bariolée si vous voulez fêter le nouvel an au Brésil !

Pour le diner du réveillon, les familles brésiliennes mangent généralement des lentilles, et la superstition veut même que l’on se hisse sur une chaise ou la table pour entamer les premières bouchées ! À minuit, alors que les feux d’artifice retentissent dans tout le pays, il est alors de coutume de faire un vœu, que Iemanjá réalisera peut-être. Pour s’attirer encore plus ses bonnes foudres, on doit traditionnellement sauter par dessus sept vagues, et faire un vœu à chacune d’entre elles. À Rio, on fête généralement la Saint Sylvestre sur la plage de Copacabana.

Nouvel An Rio
Pendant le nouvel an brésilien, le blanc est à l’honneur pour célébrer Iemanjá

3. La fête de Bom Jesus dos Navegantes

Quand ? Le 31 décembre et 1er janvier.

Surtout célébrée à Salvador de Bahia et dans le Nordeste, la fête de Bom Jesus dos Navegantes montre encore comment des influences africaines et catholiques européennes se sont mêlées dans la culture brésilienne. Lors d’un pèlerinage, des milliers de Brésiliens rendent alors hommage à Jésus Christ, saint patron des pêcheurs, et à Iemanjá, déesse afro-brésilienne de la mer. Ils suivent alors une statue de Bom Jesus dos Nevegantes dans le centre historique, avant qu’une dizaine d’embarcations fleuries ne suivent cette statue sur la mer.

Iemanjá a été apportée au Brésil par les esclaves venus d’Afrique. Pour autant, la vision qu’on en a aujourd’hui au Brésil n’est pas tout à fait la même que dans les religions africaines. En effet, le clergé s’inquiétant des religions des esclaves a essayé d’associer les divinités africaines à des Saints du catholicisme. Ainsi, Iemanjá fait figure de Sainte Vierge, et on la célèbre comme un hybride entre la vierge et la divinité africaine lors de la fête. Ces influences catholiques et de différentes religions africaines a crée une religion hybride : le candomblé, qui est à son paroxysme pendant la fête de Bom Jesus dos Navegantes.

Fête traditionnelle Brésil
Pendant la fête de Bom Jesus dos Navegantes, la statue de Jesus est célébrée et fleurie

4. Les Festas Juninas

Quand ? Du 1er au 30 juin

Pendant tout le mois de Juin, au Brésil, on célèbre Saint Jean, mais aussi Saint Antoine et Saint Pierre. Les Festas Juninas sont alors des fêtes paysannes, et en tant que tel, elles sont particulièrement populaires dans les états du Nordeste, région la plus rurale du Brésil. Au Nordeste, on célèbre d’autant plus la São João que le climat aride et sec n’est pas vraiment propice aux cultures, et qu’il est alors d’autant plus primordial de se montrer reconnaissant des moissons ou des pluies envers Saint Jean.

Pendant les Festas Juninas, ne vous étonnez pas de voir des petits comme des grands déguisés et maquillés : il est de coutume de se déguiser en fermier ! On voit alors les hommes porter des chemises à carreaux et se dessiner des barbes, et les femmes se faire des tresses et arborer des tâches de rousseur, le tout sous un magnifique chapeau de paille ! Pendant les célébrations, on va alors partager un repas (souvent un churrasco, le barbecue brésilien), et danser la quadrilha, des danses paysannes venues d’Europe, sur des airs de forró, une musique traditionnelle du Nordeste.

Sao Joao Brésil Festas Juninas
Pendant les Festas Juninas, on s’habille à la mode paysanne pour s’affronter dans des compétitions de quadrilha !

5. Le Lavagem do Bonfim

Quand ? Le deuxième jeudi du mois de janvier

Cette fête se produit exclusivement à Salvador dans l’état de Bahia. Décidemment, Salvador est une ville qui aime la fête, comme en témoigne le proverbe brésilien « Baiano não nasce, ele estreia » qui se traduit par « le Bahianais ne naît pas, il entre en scène ». Et ce n’est pas un hasard si cette fête ne se produit qu’ici : c’est un moyen de renouer avec le passé esclavagiste de la ville, en détournant un des symboles de la traite négrière pour en faire un patrimoine culturel à part entière.

En effet, les esclaves étaient forcés à nettoyer les escaliers de l’église sous le soleil ardant de l’été pour préparer les célébrations du Seigneur de Bonfim. La tradition est restée comme une fierté, devenue cette fois grande fête. Les Bahianaises vêtues de leurs sculpturales robes traditionnelles blanches défilent alors dans la rue en partant de l’église Nossa Senhora da Conceição, portant de l’eau parfumée et des fleurs, pour atteindre l’église do Bonfim où elles nettoient alors les marches. Une fois les escaliers étincelants, la fête se poursuit sur des rythmes africains et chacun mange des plats succulents typiques de Bahia, tels que les acarajes, bien connus de la street food du Brésil.

Fête brésilienne Bahia
Pendant le Lavagem do Bonfim, les stars de la fête sont les Bahianaises et leur superbe robe traditionnelle blanche
Catégories : Brésil

3 commentaires

Erika · 20 juillet 2020 à 8 h 57 min

Hello 🙂 Merci pour cet article ! Rio est la sur ma liste d’endroits à voir avant de mourir ahah cet endroit me fait trop envie ! C’est vrai qu’on est toujours bloqué sur le Carnaval, très célèbre. C’est sympa de savoir qu’il y a aussi d’autres événements à d’autres périodes de l’année. Bises, Erika

lysandra · 20 juillet 2020 à 9 h 47 min

Hello !🤩 Le Brésil est une très belle destination, et plus encore lors de fêtes…Je serais très tentée en lisant ton article par un Nouvel An au Brésil cela doit être vraiment superbe et très dépaysant 🤩

Elle & Lui - Un Brin Démodé · 20 juillet 2020 à 10 h 00 min

Hello,
Merci pour ce partage et ce vent de voyage dans nos vies. Toujours agréable de découvrir des endroits merveilleux 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *