Bologne est une des villes que je préfère en Italie, car elle est authentique, a une culture et une histoire très riche, et vit bien plus par ses étudiants que par ses touristes. Dans cet article, je vous livre les endroits à ajouter à votre programme pour visiter Bologne.

Pour un programme déjà établi, lisez simplement mes itinéraires déjà organisés par durée : 

Admirez l’incontournable Piazza Maggiore

Piazza Maggiore à visiter à Bologne

La Piazza Maggiore est un immanquable au moment de visiter Bologne, puisqu’il s’agit de l’emblème de la ville. Elle est même considérée comme une des plus belles places d’Italie.

La place est bordée de plusieurs bâtiments intéressants : 

  • La basilique San Petronio (en photo)
  • Le palazzo Re Enzo, qui n’est pas visitable, seulement privatisable pour des événements
  • Le palazzo d’Accursio dont je vous parle au point suivant
  • Le Palazzo del Podestà
  • La fontaine de Neptune, techniquement sur une place accolée la Piazza Maggiore, dédiée au dieu de la mythologie romaine.

Ne manquez pas de photographier chacun de ces bâtiments. Faites aussi un tour à la Biblioteca Salaborsa, c’est le propriétaire de mon hôtel préféré de Bologne qui me l’a recommandée, mais je ne l’ai vue sur aucun autre site. Cette bibliothèque située sur la Piazza Maggiore est pourtant très intéressante.

Grimpez la Torre Accursi, la tour de l’horloge

Palazzo d'Accursio et tour de l'horloge de Bologne

L’un des bâtiments de la Piazza Maggiore, le palazzo d’Accursio, comprend une tour de l’horloge appelée Torre Accursi. Le palais était à l’origine la résidence d’un professeur renommé de l’Université de Bologne, qui est la plus ancienne d’Europe, et accueille désormais l’hôtel de ville. C’est de cette tour que vous aurez le plus beau point de vue sur la Piazza Maggiore. Ne la manquez pas, vous ferez vos plus belles photos de Bologne ici ! Vous pouvez réserver votre entrée sur le site du tourisme de Bologne pour seulement 10 €, ce qui inclut une entrée au musée d’Art.

Entrez dans la Basilique San Petronio

Basilique San Petronio à visiter à Bologne

La basilique San Petronio est la 15e plus grande église au monde, et plus précisément la plus grande église gothique en briques au monde. Elle devait initialement être couverte de marbre mais n’a jamais été achevée, donc seule sa moitié basse est blanche. Prenez le temps de rentrer à l’intérieur, c’est gratuit et il n’y a généralement pas la queue.

Conseil de visite : visitez la basilique à midi pour observer un phénomène impressionnant décrit dans mon article complet sur San Petronio (à lire absolument avant de la visiter, pour ne pas passer complètement à côté de ses trésors comme la plupart des visiteurs).

Admirez les Due Torri et la tour Asinelli, la tour penchée de Bologne

Panorama sur Bologne avec les tours jumelles en fond

Bologne aussi a ses propres tours jumelles : les Due Torri. Il y a donc deux tours :

  • La tour Garisenda, la plus petite, haute tout de même de 50 m. Elle est fortement penchée, à un angle de 3,8 °, comme vous pouvez le voir sur la deuxième photo ci-dessus.
  • La tour d’Asinelli, qui date du XIIe siècle et culmine à presque 100 m, ce qui en fait la plus haute tour de Bologne. Elle penche légèrement également, à un angle de 1,3 °. Pas moins de 498 marches mènent à son sommet.

Il est normalement possible de monter dans la tour d’Asinelli. Mais depuis fin 2023, les autorités ont constaté une “augmentation des oscillations”, et ont, comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessus, fermé la zone, pour procéder à des mesures et renforcer les deux tours penchées. Il n’est donc plus possible de monter dans la tour d’Asinelli, mais faites quand même le détour pour admirer les Due Torri.

Visitez le quartier du Quadrilatero

Le Quadrilatero est un quartier médiéval en plein Bologne, très animé. On y trouve énormément de beaux bâtiments, mais surtout des restaurants et des traiteurs (je liste les meilleurs dans cet article). On surnomme ainsi le quartier “le ventre de Bologne“. On y trouve notamment le Mercato di Mezzo dont je vous parle au point suivant. Baladez-vous surtout dans le quartier en début de soirée, pour profiter de son ambiance animée et de ses terrasses pleines de monde. Un bon moyen de découvrir le quartier est aussi de participer à une visite guidée animée par un local.

Carte quadrilatero Bologne

Le quartier du Quadrilatero est situé juste derrière la Piazza Maggiore, entre la Via Rizzoli et la Via Farini

Déambulez dans le Mercato di Mezzo

Visiter le Mercatto di Mezzo à Bologne

Le Mercatto di Mezzo est le marché historique à visiter à Bologne. Il existe depuis le Moyen-âge. Aujourd’hui, on n’y trouve plus d’étals de légumes et de boucherie, mais plutôt de la street food italienne. Le marché est ouvert tous les jours de 9 h à minuit, voire 1 h le week-end. Pour déjeuner, allez-y un peu avant midi en plein été pour trouver une place assise. Vous ne regretterez pas de passer y faire un tour, la nourriture proposée est franchement délicieuse. Essayez par exemple : 

  • Les pâtes fraîches confectionnées sur place,
  • Les focaccia,
  • Les panini,
  • La pizza frite, une spécialité napolitaine, 
  • Les bruschettas…

Visitez l’ancienne Université de Bologne, le Palazzo dell’Archiginnasio

Ancienne université de Bologne

Entrez dans l’ancienne université de Bologne, le Palazzo dell’Archiginnasio. C’est quand même le siège de la plus ancienne Université d’Europe, datant de 1088 ! En réalité, l’Archiginnasio date de bien plus tard, à savoir 1563, date à laquelle il a été construit comme siège, mais il fut le premier véritable bâtiment fixe de l’Université.

L’entrée de l’Université de Bologne est gratuite, mais vous pouvez acheter un billet à 3 € au premier étage pour avoir un audioguide et accès à deux salles supplémentaires. L’audioguide n’est pas franchement intéressant, mais choisissez quand même l’option payante, car le prix est vraiment honnête pour accéder au superbe théâtre anatomique, salle en bois où était enseignée l’anatomie humaine, ainsi qu’à la salle du Stabat Matter, ornée d’armoiries d’anciens professeurs et élèves. Le Palazzo dell’Archiginnasio arbore en effet la plus importante collection d’armoiries au monde. Prenez le temps de les regardez une par une car certains sont extraordinaires.

Théâtre anatomique université de Bologne

Prenez le billet à 3 € pour admirer l’incroyable théâtre anatomique

Prenez une photo par la fenêtre secrète de la Via Piella

Vue sur le canal Bologne

Au n° 18 de la Via Piella, se cache à secret pour qui veut visiter Bologne. Une fenêtre s’ouvre sur une jolie vue cachée sur le canal delle Moline. Le canal ne fait qu’une centaine de mètres mais cela suffit aux Italiens pour appeler le quartier la piccola Venezia. Sans ouvrir la fenêtre, pourtant, difficile de deviner le canal. Il ne s’agit pourtant plus d’un lieu secret, car quelques curieux, photographes et touristes, s’amassent souvent devant. Pensez à refermer la fenêtre après avoir pris votre photo, pour garder la surprise au prochain visiteur.

Entrez dans les épiceries fines et dans Eataly Bologne

Épicerie fine Bologne

Si vous vous demandez que faire à Bologne, considérez les épiceries fines comme une activité à part entière, puisque la ville est l’une de celles d’Italie à la culture culinaire la plus riche. Vous serez surpris du nombre de spécialités pour une seule ville. Je vous en donne quelques-unes à goûter absolument plus tard dans l’article.

Vous trouverez énormément d’épiceries fines à visiter à Bologne dans le quartier du Quadrilatero dont je vous ai parlé plus haut. Certaines fois, elles forment des rues entières. Mes préférées sont Tamburini, une épicerie historique qui opère depuis 1932, et Paolo Atti e Figli. Il y a aussi, juste à côté du Mercatto di Mezzo, l’épicerie Eataly. Ce magasin franchisé n’est pas une boutique historique au charme d’antan, mais une véritable grande surface de produits italiens de qualité.

Achetez par exemple : 

  • Des pâtes fraîches
  • De la sauce tomate maison (et pourquoi pas une sauce bolognaise)
  • Du vinaigre balsamique de Modène, ou de la crème balsamique
  • De la crème de pistach

Admirez la basilique San Stefano, ou Sette Chiese

Si la basilique San Petronio est la plus grosse de Bologne, c’est la basilique San Stefano qui est la plus vénérée et sacrée de toute la ville. On l’appelle aussi Sette Chiese, ou Sept Églises, car il s’agit de plusieurs églises et cloîtres imbriqués ensemble. Construit entre le IVe et le XIIIe siècle, c’est l’édifice le plus ancien de toute la ville. Il repose sur une place aussi agréable que jolie, et le quartier est très agréable. Entrez gratuitement à l’intérieur des Sette Chiese, où vous admirerez au mieux la complexité du site.

Faites vos emplettes au Mercato delle Erbe

Mercato delle Erbe

Le mercatto di Mezzo dont je vous parlais plus haut est très sympa pour manger, mais il ne comprend pas de stands de nourriture pour faire ses courses, juste de la restauration. C’est pourquoi un détour au mercato delle Erbe s’impose au moment de visiter Bologne. C’est le plus grand marché du centre-ville. On peut y dénicher des bons aliments à ramener, mais aussi des stands de restauration. Il est plus authentique que le Mercato di Mezzo, qui mérite quand même votre attention.

Prenez un aperitivo dans une ancienne chapelle (lieu peu connu !)

Bar dans une église Bologne

Quand j’ai fait mes recherches pour cet article, j’ai remarqué que très peu de blogs parlaient de ce lieu pourtant incroyable. Le Stanze est un bar branché situé dans une ancienne chapelle. C’était même la chapelle privée de la famille Bentivoglio, qui régnait sur Bologne au XVe siècle, avec l’appui des très puissants Médicis. Demandez à un serveur de vous livrer quelques anecdotes sur le lieu, il le fera avec grand plaisir, il y a notamment un démon caché au-dessus de la porte qui a sa petite histoire.

Au-delà du lieu, c’est un excellent bar où vous boirez d’excellents cocktails aux côtés de la jeunesse branchée bolognaise. En plus, des encas sont offerts pour chaque commande à l’heure de l’aperitivo.

Apprenez à faire des pâtes et un tiramisu aux côté d’un local

Que faire à Bologne, l’une des capitales de la cuisine italienne, si ce n’est d’apprendre à cuisiner des pâtes fraîches et un tiramisu ? Cet atelier est organisé par un réseau de cuisiniers locaux, et se passe donc chez le cuisinier en petit groupe. Ce n’est donc pas un cours de cuisine chronométré et froid comme j’ai déjà pu en faire en voyage, mais bien un moment partagé autour d’un prosecco, où le chef vous apprendra les rudiments de la cucina italiana. Pour réserver, c’est ici.

Mangez des spaghettis bolognaises… ou plutôt, des tagliatella al ragù

Spaghetti bolognaises

Les spaghetti bolognaises sont une activité à part entière à faire figurer sur votre programme à Bologne et mérite donc un point à part. Ce n’est toutefois pas la seule spécialité, je vous en livre d’autres moins connues, mais pas moins succulentes, en bas d’article. En réalité, les spaghettis bolognaises sont des tagliatelle al ragù, car les spaghetti sont faites pour des sauces plus légères, comme celles à base de fruits de mer. Une excellente adresse pour en manger, vraiment pas chère (10 € le plat en photo), peu connue des touristes mais adorée des locaux, et où les pâtes sont excellentes et al dente, est la Trattoria della Santa

Visitez le sanctuaire Madonna di San Luca

Sanctuaire madonna di San Luca à visiter à Bologne

Si vous restez un peu plus d’un week-end à Bologne, faites une balade en dehors du centre-ville, jusqu’au sanctuaire Madonna di San Luca. C’est une marche d’une heure qui grimpe assez, mais le sanctuaire comme le chemin vaut les efforts. Vous marcherez sous les plus longues arcades couvertes au monde. Elles sont classées au patrimoine mondial de l’Unesco, aux côtés de certaines autres arcades de la ville, puisque Bologne est presque entièrement faite de rues en arcades.

Admirez la vue depuis le monastère San Michele in Bosco

Vue depuis le monastère San Michele in Bosco

Autre balade, autre monastère, cette fois San Michele in Bosco. La marche ne dure cette fois qu’une grosse trentaine de minutes et grimpe moins. Toutefois, le sanctuaire Madonna di San Luca est le plus impressionnant, s’il vous faut choisir entre les deux. Ce monastère du haut Moyen-âge est quand même assez spectaculaire, et son parvis offre une vue magnifique sur Bologne.

Les questions des lecteurs

Je réponds ici aux questions les plus posées par les lecteurs du blog au sujet de Bologne. Si vous en avez d’autres, posez-les en commentaires et je tâcherai d’y répondre !

Quels sont les meilleurs hôtels de Bologne

Voici quelques bons établissements à Bologne : 

Combien de temps faut-il pour visiter Bologne ?

Comptez au moins 3 jours pour bien visiter la ville. Bologne est très riche et vous pourriez y rester une semaine sans jamais vous ennuyer.

Quelles sont les spécialités à goûter à Bologne ?

Vous serez choqués, à Bologne, du nombre de spécialités pour une seule ville. Surtout que la plupart passent complètement inaperçues en France :

  • Les tagliatelle al ragù, bien évidemment.
  • Les tigelle (en photo) : des pains plats à garnir de ce que l’on veut, il y en a à tous les coins de rue !
  • La mortadelle, qui est même une indication d’origine protégée de Bologne.
  • Les tortellini, ces petits raviolis fourrés d’une farce forte, souvent à la viande, ou les tortelloni, des gros ravioli fourrés d’une farce légère.
  • La cotoletta alla bolognese, une escalope panée et couverte d’une tranche de jambon de parme et de parmesan.
  • Le friggione, un accompagnement à base d’oignons caramélisés. Essayez-en au moins une fois, c’est à tomber.

Pourquoi la ville compte autant d’arcades ?

Arcades Bologne

Aucune autre ville au monde ne compte plus d’arcades que Bologne : 40 km de rues couvertes au total. Vous pouvez donc visiter Bologne sous la pluie des heures sans être touché par une goutte. Le propriétaire de mon hébergement préféré de Bologne, Everyday Apartments, m’en a expliqué la raison : quand l’Université de Bologne a été créée au XIe siècle, elle a attiré de nombreux étudiants fortunés. Les propriétaires immobiliers voulaient donc attirer ces locataires avec des beaux et grands appartements, et ont fait étendre les bâtiments en soutenant les extensions par des arcades. Plus tard, la municipalité a trouvé ces allées couvertes bien pratiques, puisqu’elles couvraient de la pluie et du soleil, et elle a donc commencé à taxer tous les bâtiments qui n’en possédaient pas. Très vite, les derniers propriétaires réticents ont été convaincus ! 

Publier un commentaire