La Bosnie a été pour moi un véritable coup de cœur. Ici, je vais vous délivrer mes conseils concernant quoi faire en Bosnie, pour que vos vacances soient, pour vous aussi, le coup de cœur qu’elles méritent d’être.

C’est pour moi un grand mystère que la Bosnie-Herzégovine soit encore une destination si peu connue, quand on sait la richesse de ce qu’elle propose : nature luxuriante, histoire fascinante, culture dépaysante influencée par la Turquie, gastronomie à tomber… Le tourisme en Bosnie va vous marquer à vie !

Un peu d’histoire sur la Bosnie-Herzégovine

Impossible d’aborder la Bosnie sans parler de son histoire. Ou plutôt devrais-je dire la Bosnie-Herzégovine, car le territoire bosnien est divisé en deux régions : la Bosnie, qui représente 80 % du territoire et s’étant au nord et au centre, et l’Herzégovine, qui s’étend au sud avec un climat plus méditerranéen. Ne dites pas aux habitants de Mostar que « vous adorez la Bosnie », ils ne s’y reconnaîtraient pas.

Carte des régions de Bosnie

Après l’arrivée des Slaves, la Bosnie-Herzégovine subit une occupation Ottomane pendant 400 ans, qui colore encore aujourd’hui le pays de loukoum, tapis, chicha et café turc. À la chute de l’Empire oriental, c’est à l’Autriche-Hongrie que revient la charge d’administrer le pays. Les populations slaves (notamment serbes) du pays n’apprécient pas ce revirement. Alors quand l’Autriche-Hongrie envoie le 28 juin 1914 son prétendant au trône à Sarajevo pour mettre en avant son pouvoir, un certain archiduc François-Ferdinand, c’en est trop pour la minorité serbe qui voit là la provocation ultime. Il fut assassiné par un nationaliste pro-serbe, Gavrilo Princip. L’Autriche, en représailles, attaque la Serbie. Les alliances feront le reste du travail, et sonneront le début de la Première Guerre Mondiale.

À l’issue de la guerre, le royaume des Slovènes, Croates est Serbes est proclamé. La Bosnie-Herzégovine intégrera ce royaume que l’on nommera alors Yougoslavie, regroupant la Slovénie, la Croatie, la Serbie, la Macédoine du Nord et le Monténégro. Mais quand, à la mort de son dictateur, Tito, qui cimentait d’une main de fer cette union fragile, la Yougoslavie s’effondre, les tensions renaissent entre les trois communautés bosniennes : les bosno-croates (catholiques), les bosno-serbes (orthodoxes) et les bosniaques (musulmans).

Carte de Bosnie aec ses entités autonomes

Lorsque la Bosnie-Herzégovine obtient, par référendum, son indépendance en 1992, elle entre aussitôt en guerre. Les bosno-serbes, refusant cette séparation de la Serbie, assiègent Sarajevo pendant 4 ans. Les Serbes de Bosnie procèdent aussi à un nettoyage ethnique, visant à éliminer les Bosniaques musulmans, avec notamment le massacre de Srebenica, faisant 8 000 morts en moins d’une semaine. De son côté, la Croatie tente une reconquête de territoires. Les guerres de Yougoslavie auront été le conflit le plus meurtrier d’Europe depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. En Bosnie, elles auront pris fin grâce aux Accords de Dayton, accordant aux Bosno-serbes, au sein même de la Bosnie, un territoire appelé République Serbe de Bosnie, qui fait face à la Fédération de la Bosnie-Herzégovine. C’est pour cela que vous ne verrez que rarement des drapeaux bosniens (niés par nombre de Bosniens qui y voient un symbole de cette désunion), mais plutôt des drapeaux de la Fédération de la Bosnie-Herzégovine, ressemblant au drapeau croate, ou des drapeaux de la République Serbe de Bosnie (ressemblant au drapeau serbe).

Bosnien ou Bosniaque ?
Les Bosniens sont tous les citoyens de nationalité bosnienne, les Bosniaques sont les musulmans de Bosnie-Herzégovine

Qu’en est-il de la sécurité pour du tourisme en Bosnie ?

La Bosnie est un pays sûr pour le tourisme. Bien que les problèmes de pauvretés soient indéniables, on ne se sent nulle part en insécurité. Même France Diplomatie, que je vous conseille de consulter, le dit : il n’y a pas de problème de délinquance ou de criminalité qui devrait vous inquiéter. Toutefois, il existe quelques risques, comme partout ailleurs, mais rien qui ne devrait vous priver de la beauté de ce pays :

  • Les pickpockets, particulièrement à Sarajevo et à Mostar, sont fréquents. J’en ai fait les frais… Il est préférable de laisser son passeport à l’hôtel.
  • En été, il arrive que des voitures contenant des valises trop exposées se fassent ouvrir.
  • Les relations entre les trois communautés sont tendues, et il vaut mieux faire preuve de retenue concernant ses opinions sur le sujet pour ne pas heurter la sensibilité de vos hôtes.
  • La guerre n’a cessé qu’il y a trente ans, et le pays est encore truffé de mines. En randonnée, que ce soit dans un parc national ou dans les collines de Sarajevo ou de Mostar, on ne sort jamais des sentiers. C’est certainement le plus grand risque de sécurité.

Que faire en Bosnie en 2022 ?

Sarajevo

Incontournable

Sarajevo, Bosnie

Sarajevo est une ville qui me fascine. On peut la découvrir sous bien des angles : celui de la Première Guerre Mondiale, celui du siège qui l’a ravagée il y a à peine 30 ans, celui des Jeux olympiques, celui du quartier Ottoman, qui transporte dans les 400 ans d’héritage turc… Cette ville cristallise la rencontre de trois communautés : les Slaves de l’Est, les Occidentaux de l’Ouest, et les Ottomans du Sud.

Le quartier Ottoman fera votre bonheur : des loukoums accompagnent le café turc servi dans un service de cuivre traditionnel, l’appel à la prière rythme les journées, et les marchands de tapis, fidèles au proverbe, tenteront de vous offrir leurs super promotions, juste pour vous.

Mon article complet pour savoir que faire à Sarajevo

Mostar

Incontournable

Mostar Bosnie

Mostar vaut à elle seule le voyage. Son pont ottoman, le Stari Most, a marqué les esprits pendant la guerre, quand, après 400 ans de bons et loyaux services, il céda sous les bombes des Croates, devant les téléspectateurs du monde entier. Il fut finalement reconstruit en 2004 à l’initiative de l’Unesco, pour le plus grand bonheur des visiteurs. Il enjambe la rivière turquoise Neretva, qui ne pourra pas vous désaltérer du climat très chaud de la région, car elle ne dépasse que rarement les 8 °C, et ses courants sont meurtriers. Seuls des plongeurs locaux osent le saut en échange de quelques pièces des touristes amusés. Son quartier ottoman, grouillant de vie, de restaurants et de marchands, est encore plus beau que celui de Sarajevo.

Mon article complet pour savoir que faire à Mostar

Blagaj

Incontournable

Blagaj Bosnie

Une falaise qui se dresse comme un mur, une source transparente comme du verre, et un tekké traditionnel, et vous dressez le décor de carte postale de Blagaj (prononcez « Blagaille »). Le village, presque uniquement habité par la communauté musulmane, est célèbre pour son tekké, c’est-à-dire un couvent du soufisme, un courant de l’islam. Aujourd’hui encore, le tekké abrite une communauté de derviches, des adeptes du soufisme connus pour tourner sur eux-mêmes encore et encore, voyant dans la sensation de tournis une extase mystique qui les rapproche de Dieu. Une autre partie du tekké est ouverte aux visiteurs, mais elle n’a rien d’extraordinaire pour son prix un peu cher. C’est depuis l’autre côté de la rivière que l’on a le meilleur point de vue.

Parc national de Sutjeska

À faire

Parc national Sutjeska

Le plus grand et le plus ancien des parcs nationaux est sûrement aussi le plus beau. Des montagnes impressionnantes forment des colonnes qui rappellent presque les paysages chinois. On y trouve notamment le mont Maglić, plus haut sommet de Bosnie-Herzégovine. L’ensemble du parc est recouvert d’une forêt dense, considérée comme la dernière forêt primaire (inchangée par l’Homme) d’Europe. C’est surtout le paradis des ours et des loups, puisque c’est ici que l’on trouve la plus forte concentration du pays. Entre les nombreux sentiers pour une randonnée à Sutjeska, à difficulté variable, on trouve également un mémorial extrêmement populaire dans les pays de l’ex-Yougoslavie, puisqu’il marque une très grosse bataille commanditée par Hitler contre les partisans yougoslaves de Tito, qui lui-même, failli y laisser la vie.

Découvrez mon article sur les plats traditionnels bosniens pour ne rien rater de la cuisine bosnienne

Faire du rafting

À faire

Rafting

Avec son cadre naturel exceptionnel et ses rapides, la Bosnie est un lieu idéal pour pratiquer le rafting. C’est dans le canyon de la Tara que l’on trouve les meilleurs spots, mais il est également possible d’en pratiquer sur la Neretva, la rivière qui traverse Mostar.

Cascades Kravica

À faire

Cascades Kraica

Les spectaculaires cascades Kravica sont les plus belles de Bosnie ! Toutes proches de la Croatie, elles absorbent beaucoup de tourisme de Dubrovnik, et le lieu peut donc vite être sur-fréquenté en plein été. Pourtant, il vaut largement la visite. Les chutes forment un arc de cercle impressionnant, de 120 mètres de diamètre. La baignade est autorisée, mais seuls les moins frileux l’oseront ! C’est donc une sortie idéale en plein été.

Jablanicko Jezero

Si vous restez plus longtemps

Jablanicko Jezero

Ce lac ne doit pas figurer sur votre programme si vous ne restez que peu de temps en Bosnie, mais si vous prévoyez un séjour plus long, il constituera une journée plus reposante et rafraîchissante. Très peu urbanisé, on ne voit que du vert à l’horizon, quelques pêcheurs et des bateaux de fortunes qui tentent la traversée. Il y a également une petite plage avec une dizaine de transats, pour se dorer la pilule.

Le parc national de Blidinje

Si vous restez plus longtemps

parc national de Blidinje

Autre trésor naturel de la Bosnie, le parc naturel de Blidinje oscille entre paysages montagneux et méditerranéens. L’été, on y randonne ou fait du vélo, alors que l’hiver, on y ski ! Dans les grands espaces montagneux, on trouve d’adorables maisonnettes de chaux, pour une ambiance très dépaysante. Le parc abrite aussi la nécropole de Dugo polje. Elle contient 150 stećci, des imposantes tombes en pierre, qui étaient propres à cette région pendant le Moyen-âge.

Faire du ski

Si vous restez plus longtemps

Ski Bosnie

L’hiver, la Bosnie prend un tout autre visage. Elle se couvre de neige et fait le bonheur des skieurs. On y trouve près de 140 km de pistes, pour environ 75 remontées mécaniques. Rien de spectaculaire ou de comparable à d’autres pays comme l’Autriche, mais si vous passez par la Bosnie en hiver, essayez de descendre les fameuses pistes de Jahorina, Ravna Planina ou Babin do Bjelašnica.

Vrelo Bosne

Si vous restez plus longtemps

Vrelo Bosne

Si vous restez un moment à Sarajevo et avez besoin de prendre l’air, rien de tel que la source de la rivière Bosna, Vrelo Bosne. Le parc (à l’entrée payante) est entrecoupé par la rivière claire comme de l’eau de roche. Pas vraiment fait pour une grande randonnée, mais le lieu est idéal pour un pique-nique. Si vous souhaitez marcher, Vrelo Bosne est aussi le point de départ d’une balade de 3 km, Velika Aleja, qui débouche directement sur le petit centre thermal.

Si vous souhaitez en découvrir plus sur les Balkans, consultez mes autres articles ! Notamment mes articles sur la Slovénie ou sur la Croatie.

Publier un commentaire