La Bosnie est un pays où l’on mange bien ! Malgré ça, beaucoup de touristes se retrouvent à mal manger, car ils ne savent pas quoi choisir. En Bosnie, la carte des restaurants est souvent bien fournie. Alors il vaut mieux connaître les spécialités à ne pas manquer.

En tant que passionnée des pays Balkans, et particulièrement des pays d’ex Yougoslavie (où je vis, en Slovénie), je vais vous aider à déchiffrer les menus bosniens pour vous faire vivre un véritable voyage culinaire. Même si la Bosnie n’est pas un pays idéal pour les végétariens, puisque les grillades sont très présentes, je vous ai inclus quelques options qui seront indiquées à chaque fois. Je vous ai apporté aussi quelques bonnes adresses, en essayant de les concentrer à Mostar et Sarajevo, puisque la plupart des visiteurs se limitent à ces deux villes.

Après 400 ans d’occupation, la cuisine bosnienne est très influencée par la cuisine turque

Les Ćevapi (ou Ćevapčići)

Cevapcici
Image par thoha de Pixabay

Ce sont des succulents rouleaux de viande (généralement bœuf et agneau) bien juteux, cuits en grillades. C’est le plat national de la Bosnie-Herzégovine. Les Ćevapi sont généralement servis par 5 ou 10 dans un pain plat, appelé somun.

Où en manger : j’en ai goûté de très nombreux à Mostar, mais les meilleures sont celles du restaurant Lagero.

Du Kajmak

En accompagnement de presque tous les plats, surtout des viandes, c’est un fromage crémeux issu des matières grasses du lait. Aujourd’hui, beaucoup de restaurants le remplacent par du cream cheese à l’Américaine, type fromage Philadelphia. Alors ne vous faites pas avoir : un vrai kajmak est très onctueux, a beaucoup de goût (contrairement au cream cheese) et a une couleur blanche jaunie.

Où en manger : le restaurant Cevabdzinica Zeljo, àSarajevo, est très réputé pour son kajmak traditionnel.

Un burek (quelques options végétariennes)

Burek en Bosnie

Le burek est le plat réconfortant des Balkans par excellence, celui que toute personne ayant grandi en ex-Yougoslavie mangeait chez sa grand-mère dans son enfance. C’est une tourte de pâte philo farcie de différentes garnitures : viande de bœuf, épinards, fromage ou pomme de terre. En Bosnie, contrairement à certains autres pays d’ex-Yougoslavie, on les mange avec une louchée de yaourt dessus.

Où en manger : j’ai goûté de nombreux bureks à Sarajevo pour vous dénicher le meilleur, et ceux de Sač remportent haut la main, particulièrement ceux à la viande hachée.

Des klepes

Klepe bosniens
Klepe, Bosnian dumplings | © hlphoto/Shutterstock

Un klepe est un petit ravioli fourré de viande hachée et d’oignons, généralement servi avec une sauce au yaourt et à l’ail. Les raviolis sont bouillis et d’autant plus moelleux.

Où en manger : Nanina Kuhinja est réputé pour servir parmi les meilleurs kleppe de la capitale.

Pour organiser vos vacances, ne manquez pas mon article sur les 10 choses à faire en Bosnie

Pohovane Paprike (végétarien)

Cette recette bosnienne est moins connue, car elle est typique de l’arrière-pays, et qu’on ne la trouve que peu dans les restaurants des grandes villes. C’est une recette paysanne typique de fin d’été, qui consiste en un poivron pané et farci au fromage.

Où en manger : ceux de Dveri, un restaurant de cuisine bosnienne paysanne, à Sarajevo, valent à eux seuls le détour.

Le Dolma

Dolma en feuilles de vignes
Photo de tugay aydın sur Pexel

Un dolma est n’importe quel légume farci à la viande. Les quatre plus communs sont les poivrons, les oignons, les feuilles de choux et les feuilles de vignes. Les sogan dolma, les oignons farcis, sont un plat traditionnel de Mostar.

Où en manger : le Šadrvan, à Mostar, sert de délicieux dolma aussi juteux que bien fournis !

De l’ajvar (végétarien / vegan)

Ajvar
Photo de Off-shell Wikimedia Commons

L’ajvar n’est pas un plat, mais plutôt un condiment. Mais c’est un incontournable absolu en Bosnie (et dans les Balkans) ! C’est une pâte à base de poivron, de piment et d’ail, que l’on mange sur du pain, mais qui accompagne aussi beaucoup de plats, et notamment les grillades.

Où en manger : celui du restaurant Lagero, à Mostar, est excellent, mais l’offre est franchement égale entre les établissements.

Un verre de yaourt

Avant de venir garnir nos desserts, le yaourt était une boisson traditionnelle en Turquie et dans les Balkans. Ici, on boit le yaourt comme une boisson qui vient accompagner les grillades. Il est généralement salé. Essayez, c’est vraiment bon !

Où en boire : l’offre est plutôt similaire dans tous les établissements, mais celui de Kalobara, à Sarajevo, est vraiment bon et bien salé. Niveau nourriture, rien de spécial, mais leur yaourt est bon et le lieu est très sympathique. Venez donc plutôt pour l’apéro que pour manger.

La rakija

Rakija bosnienne
Image par Felix Wolf de Pixabay

La rakija est aux Balkans ce que le schnaps est à l’Allemagne : un digestif qui se partage entre amis et qui est omniprésent dans la culture ! La rakija atteint généralement 40 % de volume d’alcool, et est faite de différents fruits, selon les versions. La plus populaire est celle à la prune.

Où en boire : tous les restaurants ont au moins une ou deux rakijas, mais Birtija, à Sarajevo, a une grande sélection de variétés.

Le café turc

Café turc
Photo by Valiant Made on Unsplash

C’est une institution dans le pays : le café turc, ou kava ! Ici, le café se boit dans un Džezva, un récipient traditionnel en cuivre spécialement conçu pour le café à la Turque. Le kava est non filtré, avec le marc au fond, et s’accompagne toujours d’un loukoum.

Où en boire : chez Café de Alma, à Mostar, on prend le rituel du café au sérieux !

Un Pogača (végétarien)

Dveri Sarajevo

Le Pogača est un pain rond traditionnel que l’on sert surtout lors des célébrations ou des fêtes de famille. C’est un pain très moelleux et aéré, vraiment délicieux.

Où en manger : Dveri est un des rares restaurants de Sarajevo à se donner la peine de faire son Pogača maison.

Le Baklava

Baklava bosnienne
Image par djpresc16 de Pixabay

Issu des influences turques, le baklava (non, ce n’est pas une faute de frappe, j’apprends en même temps que cet article qu’il s’agit d’un nom masculin) est omniprésent en Bosnie. Mais contrairement à la Turquie où il est fourré aux pistaches, celui de Bosnie est à la noix !

Où en manger : Baklava dućan, à Sarajevo, est l’endroit qu’il vous faut ! Profitez-en pour déguster également un café à la Turque.

Des loukoums

Loukoum bosnie
Image par Yves de Pixabay

Encore une fois, l’influence turque n’est jamais très loin, comme le prouvent les loukoums que l’on trouve à chaque coin de rue. Cette espèce de pâte de fruit accompagne souvent les cafés. Le plus traditionnel est celui à la rose, mais on trouve une grande variété de différentes saveurs dont il serait bête de se priver.

Où en manger : le café de Alma à Mostar en propose de très bons avec tous ses cafés.

Une Sarajevska à Sarajevo ou une Mostarsko à Mostar

Bière Mostarska

La bière de Sarajevo est légère, douce et parfumée. Pour ceux qui ne sont pas des grands amateurs de bières, tentez l’alternative, la Radler. C’est une bière-soda, équivalent de notre panaché en France, qui est ici aromatisée au citron. C’est vraiment bon et rafraîchissant ! À Mostar, goûtez plutôt la Mostarsko pivo, disponible dans n’importe quel bar de la ville.

Où en boire : il n’y a pas de meilleur endroit que la Sarajevska pivara, la brasserie qui fabrique la Sarajevsko, pour la boire ! On y sert aussi de la nourriture de bistrot.

Publier un commentaire