Le Costa Rica, comme l’indique son nom de « côte riche », c’est la promesse d’un voyage extraordinaire entre jungle luxuriante, plages paradisiaques, cascades extraordinaires et rencontres avec la vie sauvage. Faisant office d’étendard mondial de l’écotourisme, le pays regorge de richesses culturelles et naturelles.

Voici donc les 15 lieux à voir absolument au Costa Rica avant de mourir. Si vous êtes en quête de lieux extraordinaires, vous pouvez également consulter mes articles sur les endroits à voir au Brésil et au Portugal. Et si vous êtes en recherche d’inspiration et souhaitez voir des lieux incroyables à travers le monde, vous pouvez me suivre sur mon compte Instagram !

1. Santa Teresa

Bon, je ne suis peut-être pas très impartiale, puisque j’ai habité Santa Teresa pendant 4 mois. C’est un minuscule village composé d’une rue longeant la mer sur plusieurs kilomètres. Là-bas, on a vraiment l’impression d’être au bout du monde : le village est coincé entre l’océan Pacifique et la forêt tropicale, à 5h de route de San José et loin de toute grande ville. La plage est bordée d’une forêt et il est strictement interdit de construire en bord de mer, qui est donc magnifiquement entourée de forêt brumeuse. Santa Teresa est un spot de surf de choix, connu pour ses courants favorables. Il y a à Santa Teresa une ambiance tranquille très « pura vida », et tous les habitants vous le diront : ils vivent au paradis. Il y a d’ailleurs une multitude de choses à faire à Santa Teresa que vous pouvez découvrir dans mon article dédié !

2. Monteverde

Une forêt de nuages… Rien que le nom donne des envies d’évasion. À Monteverde, au Costa Rica, on découvre une incroyable forêt tropicale située à la rencontre des vents venus des Caraïbes et du Pacifique. Cette rencontre ajoutée à l’humidité de la forêt a fait de la forêt de Monteverde, située aux abords de Santa Elena, une véritable usine à nuages, si bien que la traverser prend des airs d’aventure brumeuse et mystérieuse. Monteverde est littéralement baignée de nuages, à tel point que l’on peut y observer un phénomène assez extraordinaire : on voit l’eau de pluie gouter des feuilles d’arbre sans même qu’il pleuve. Dans cet écosystème hors du commun, on peut observer des espèces incroyables : félins de toutes sortes (parmi lesquels des ocelots !), coatis, singes hurleurs, araignées, grenouilles… L’aventure plaira particulièrement aux amateurs d’ornithologie qui pourront admirer des toucans, des colibris de plusieurs espèces, des aras, des Pénélopes panachées et leur étrange cri et même le fameux Quetzal Resplendissant !

3. Le Rio Celeste

Son nom annonce la couleur… L’eau du Rio Celeste est d’un bleu si pur que même Photoshop n’arriverait pas à l’égaler ! Située dans le parc national du Volcan Tenorio, dans la région d’Alajuela, on accède à la rivière et à son incroyable cascade bleutée par un sentier escarpé d’une dizaine de kilomètres à prendre en 4×4. Au bout du chemin dans la jungle, une cascade de 30 mètres de haut dans un écrin verdoyant.

4. La Fortuna

Très populaire auprès des touristes, la Fortuna vaut pour autant le détour. La star du spectacle ? Le superbe volcan Arenal, qui domine la région de ses 1 633 mètres, pour un paysage à couper le souffle. En plus de cela, La Fortuna représente à elle-seule une myriade d’activités qui vous laisseront des souvenirs inoubliables : randonnées dans la jungle avec observation de la faune et de la flore, rafting et activités d’eau, ponts suspendus dans la canopée, tyroliennes… Sans oublier les eaux thermales chauffées par le volcan, pour s’immerger dans des eaux volcaniques frôlant les 35°C !

5. Le parc national Manuel Antonio

C’est l’un des joyaux des Costa Rica, qui vaut à lui tout seul un peu du prestige du pays en tant que destination écotouristique, et pourtant, le parc national Manuel Antonio n’est qu’une petite parcelle de forêt de 16,2km² ! En 2012, Forbes l’a même élu parmi les 12 plus beaux parcs naturels au monde. Et pour cause, jamais 16 km² n’ont été aussi riches en biodiversité : on y croise des singes d’une multitude d’espèces, des serpents, des iguanes, des paresseux, des perroquets… Et comme le parc longe le littoral, il est également refuge d’espèces marines telles que des dauphins ou des baleines à bosse !

6. San José

Certains disent que San José ne vaut pas vraiment de s’y attarder, mais je ne partage pas cet avis ! Si la ville n’a pas les richesses naturelles des autres régions, elle reste indétrônable pour les amateurs de culture, et offre une belle vision de l’histoire costaricienne ! C’est notamment tous ses musées qui vous charmeront : le Musée de l’Or et sa collection précolombienne qui répond au Musée du Jade, le Musée National du Costa Rica, le Musée de l’Art Costaricien… Ne manquez pas non plus la visite du Théâtre National, l’un des emblèmes du Costa Rica, avec son décor fait de dorures et sa scène munie d’un système pour la surélever ! Dans la capitale du Costa Rica, la vie bouillonne à chaque coin de rue. L’un des principaux foyers de cette effervescence, c’est le mercado municipal, à ne surtout pas manquer !

Photo : John Wolfe / Flickr

7. Le Parc National Tortuguero

Les 300 km² qui forment le parc national Tortuguero sont l’habitat d’une biodiversité exceptionnelle : jaguars, grenouilles, paresseux, chauves-souris ainsi que 375 espèces d’oiseaux recensées ! Mais une autre des richesses du parc, c’est sa biodiversité marine : puisque si l’on comptabilise la zone aquatique, la superficie du parc dépasse les 70 000 km² ! Ainsi, Tortuguero, qui fait référence à la tortue verte qui vient y pondre ses œufs, abrite bien entendu des tortues de mer, tortues luths, tortues vertes, mais aussi des lamantins, crocodiles, caïmans… D’ailleurs, ce parc si préservé n’est accessible que par voie aérienne ou maritime ! Il faut dire que cette zone que l’on surnomme « la petite Amazonie du Costa Rica » est zébrée de nombreux cours d’eau, qui en font une zone humide particulièrement propice à la vie. L’une des meilleures façons de visiter le parc est d’ailleurs de découvrir sa mangrove en barque !

View this post on Instagram

www.tortuguero.cr

A post shared by Tortuguero, Costa Rica (@tortuguerocr) on

8. Le parc national du volcan Poas

Le Costa Rica est traversé par une impressionnante chaîne volcanique, et parmi eux, le volcan Poas est l’un des plus actifs ! Et même si sa plus grande éruption date d’il y a plus d’un siècle, en 1910, lorsque les cendres s’élevèrent à 8km au dessus du cratère, ne croyez pas pour autant qu’il est inoffensif ! Sa dernière éruption date de 2019, et depuis une grosse éruption en 2017, les visites sont largement réglementées et encadrées ! Ainsi, on peut toujours s’approcher très près du cratère, qui est rempli d’eau, mais ne comptez pas vous y baigner : les eaux sont très acides et toxiques ! D’ailleurs, dans le temps, les Ticos, du petit surnom des Costariciens, venaient y remplir des bouteilles en verre pour utiliser l’eau acide pour calmer les douleurs musculaires ou même arracher les dents en mauvaise santé !

Photo : Johnbigdeal / Pixabay

9. Puerto Viejo

Sur la côte caraïbe, ce petit village offre un mélange incroyable de patrimoine naturel et culturel ! Situé entre la mer der Caraïbes et l’épaisse forêt, c’est aussi dans ce village de pêcheurs que vivent les Indiens Bribri et Cabécar, ainsi qu’une grande communauté jamaïcaine. Ainsi, ce petit bout de paradis tropical est bercé de musiques ska, reggae, calypso et de salsa ou autres musiques latines. Ce qui fait le charme du village, c’est son ambiance très hippie où l’on vit en osmose avec l’océan et la nature, très typique de la côte caraïbe dont la culture est très différente du reste du pays. Finalement, c’est la pura vida costa ricaine ! En plus de son ambiance et de ses richesses culturelles et naturelles, c’est aussi les plages aux eaux cristallines qui font la renommée de Puerto Viejo ! Non loin, on peut également accéder au superbe parc naturel de Cahuita.

10. Montezuma

En terme d’ambiance baba cool, Montezuma rivalise sans l’ombre d’un doute avec Puerto Viejo ! C’est le village où se rencontrent pêcheurs, hippies et artistes dans une ambiance très bohème. Les rues sont d’ailleurs bien souvent bordées d’artistes et artisans vendant divers bijoux, sculptures, peintures ou autres objets d’artisanat. Le village est également riche en petits commerces et délicieux restaurants. Si la nature vous appelle, le village se trouve tout près de la réserve naturelle de Cabo Blanco, où vous pourrez observer de nombreuses espèces dans une randonnée de deux heures qui vous mènera à une plage de sable blanc aux eaux turquoise très peu fréquentée, puisqu’accessible seulement par la randonnée ou par bateau ! Mais le vrai trésor naturel de Montezuma, ce sont ses cascades qui dégringolent en trois niveaux. Accessibles aussi bien par un petit sentier de 15 minutes que par une randonnée plus longue, ces cascades vous permettent de vous baigner dans leur lit et de plonger depuis le haut. La plus haute d’entre elles mesure pas moins de 30 mètres !

11. Le parc national du Corcovado

Le parc national du Corcovado est connu comme faisant partie des plus riches et des plus intéressants du pays ! Situé dans la péninsule d’Osa, sa jungle luxuriante qui constitue l’endroit le plus chaud du pays donnerait presque l’illusion d’être vierge de tout contact avec l’Homme. Il faut dire que cette forêt tropicale primaire est très difficile d’accès ! Sous les arbres, se cachent de nombreuses espèces animales et végétales, parmi lesquelles certaines sont rares ou menacées telles que le Tapir de Baird ou le Fourmilier géant. C’est même le seul parc costa ricain à regrouper toutes les quatre espèces de singes présentes dans le pays : les Capucins, les Singes écureuils, les Atèles et les très bruyants Singes Hurleurs ! Les espèces végétales ne sont pas moins riches, et le parc compte à lui seul un tiers des espèces du pays !

Si le parc du Corcovado est aussi riche en biodiversité, c’est aussi que c’est l’un des premiers du pays ! Il a été classé comme tel et protégé en 1975, pour faire cesser l’exploitation agricole et la chasse qui mettaient à mal le territoire. Il faut alors se rendre compte de l’aspect visionnaire et précurseur d’une telle décision !

Photo : TizzleBDizzle / Pixabay

12. Uvita

La ville d’Uvita, plus tranquille et moins touristique que d’autres comme Jaco, est un véritable havre de paix. Mais ce qui la rend exceptionnelle, c’est sa plage. Vue du sol, ce sont deux chemin de sables qui se rejoignent pour former une seule avancée dans les eaux bleues. Mais vue du ciel, c’est un tout autre spectacle : la plage ressemble à s’y méprendre à une queue de baleine ! Mais la plage de la baleine n’en n’a pas que la forme, puisqu’elle est également un lieu de plaisance pour les baleines à bosse qui viennent nager paisiblement le long des côtes, ainsi que des dauphins, et beaucoup d’autres espèces marines. Le parc naturel cache aussi une cascade, la cascade d’Uvita, aux eaux bleues turquoise, et que l’on peut descendre en rafting ! Contrairement aux eaux du Rio Celeste, vous pouvez ici vous baigner dans les eaux bleues, entourées par la jungle.

View this post on Instagram

¡𝗩𝗶𝘃í 𝗕𝗮𝗵í𝗮 𝗕𝗮𝗹𝗹𝗲𝗻𝗮! @vivibahiaballena⁣ ⁣ ¿Has escuchado hablar del Paso de Moisés? ¿Por qué le llaman así? ⁣ ⁣ Al final podrás observar un video clip de la cola de ballena. ¡Comentános si te gustó!⁣ ⁣ Una gran noticia: a partir de hoy estará abierto al público nuevamente el Parque Nacional Marino Ballena. ⁣ ⁣ Luego de que el pueblo trabajara arduamente en su reapertura y remodelaciones necesarias para cumplir con las indicaciones sanitarias del ministerio de salud. ⁣ ⁣ Hacé un turismo responsable y viví Bahía Ballena. ⁣ ⁣ 𝘊𝘰𝘮é𝘯𝘵𝘢𝘯𝘰𝘴 𝘴𝘪 𝘭𝘦𝘴 𝘨𝘶𝘴𝘵𝘢𝘳í𝘢 𝘷𝘪𝘴𝘪𝘵𝘢𝘳 𝘦𝘴𝘵𝘦 𝘱𝘢𝘳𝘲𝘶𝘦 𝘺 𝘭𝘦𝘴 𝘥𝘢𝘳𝘦𝘮𝘰𝘴 𝘳𝘦𝘤𝘰𝘮𝘦𝘯𝘥𝘢𝘤𝘪𝘰𝘯𝘦𝘴 𝘱𝘢𝘳𝘢 𝘪𝘳 𝘥𝘦 𝘮𝘢𝘯𝘦𝘳𝘢 𝘳𝘦𝘴𝘱𝘰𝘯𝘴𝘢𝘣𝘭𝘦 𝘺 𝘥𝘪𝘴𝘧𝘳𝘶𝘵𝘢𝘳 𝘦𝘯 𝘣𝘶𝘳𝘣𝘶𝘫𝘢 𝘴𝘰𝘤𝘪𝘢𝘭. ⁣ ⁣ Horarios: ⁣ Lunes a Domingo de 8am a 4pm. ⁣El horario dependerá de las mareas, si está baja se permitirá el ingreso por razones de seguridad. ⁣ #costaricacool #costarica #bahiaballena #costarica🇨🇷 #visitcostarica #uvitacostarica #uvita #puravida

A post shared by COSTA RICA COOL (@costaricacool) on

13. Le Cerro Chirripó

Avec ses 3 820 mètres d’altitude, le majestueux Cerro Chirripó est le point culminant du Costa Rica. Pour le découvrir, on traverse le parc national auquel il a donné son nom, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco ! Pour autant le Chirripo Grande, comme on le surnomme, n’est pas vraiment ce à quoi on s’attend en mettant les pieds dans un pays tropical : il est en effet composé de roches lunaires et de lacs glaciaires. Mais surtout, il n’est accessible qu’aux plus vaillants et aux connaisseurs de la montagne, car la randonnée pour atteindre son sommet dure deux jours et est très ardue ! Pour les plus téméraires, le jeu en vaut la chandelle, puisque le panorama est à couper le souffle, sans même parler du lever de soleil aux aurores qui vient illuminer toute la vallée !

View this post on Instagram

Llegar hasta lo más alto por tus propios medios, dando tu mayor esfuerzo y estar ahí en la cima, sentirse el dueño de todo, lo más grande que existe, estar en la cumbre de tu país; lo disfrutas y amas todo lo que puedas, porque sabes que pronto tendrás que bajar, que eso sólo durará unos minutos y debes volver, debes descender y quedarte sólo con el recuerdo! Ese recuerdo para toda la vida ❤️.📍Cerro Chirripó, Parque Nacional Chirripó 🇨🇷 . . . #costarica #puravida #thisiscostarica #descubrecostarica #chirripo #crfanphotos #puravidacostarica #chirriponationalpark #costarica_fotos #exploringcostarica #deridephotography #paradise #travelling #costaricacool #mountains #cerrochirripo #parquenacionalchirripó #chirripó #worldshares #hikingtime #landscapephotohub #bestplacetogo #beautifulplace #cerros #landscapephotography #discovererearth #chirripohayquevivirlo #escalada #parquesnacionales

A post shared by Axel Chavarría (@axel.chava.27) on

14. La rivière Pacuare

La tumultueuse rivière Pacuare traverse la forêt primaire sur 70 km depuis le centre du pays jusqu’à aller se jeter à l’est dans la mer des Caraïbes. D’une rare beauté, le site National Geographic lui-même l’a classée parmi les plus belles rivières au monde. Grâce à des courants rapides impressionnants, la rivière Pacuare est surtout connue comme étant l’un des plus beaux spots de rafting au monde ! Les paysages traversés oscillent entre forêt tropicale où quelques papillons et libellules viennent virevolter entre vos pagaies, cascades et paysages vertigineux coincées entre des parois de canyon.

Photo : Jozkiza / Pixabay

15. La cascade del Toro

Vertigineuse et époustouflante, la cascade del Toro n’est autre que la plus grande du pays, et certains la considèrent même comme la plus belle ! Entourée de jungle, elle vient se nicher dans un cratère de volcan à la suite d’une chute de 180 mètres de haut ! Le site est arpenté par de nombreux colibris iridescents attirés par les sucs du jardin qui leur est dédié qui ne font qu’ajouter à la magie du lieu. Elle se trouve dans une réserve tenue par des particuliers qui offrent la possibilité d’y passer la nuit. On peut également observer la pirouette de la cascade depuis son sommet en montant les escaliers de 400 marches. De là, vous aurez tout le loisir d’admirer la couleur si particulière de l’eau, qui est due à des minéraux volcaniques.

Photo : Steve Jurvetson / Flickr
Catégories : Costa Rica

5 commentaires

Elodie · 29 juillet 2020 à 11 h 52 min

Non mais ce pays est incroyable!!! Je ne pensais pas du tout qu’il avait autant à offrir!!! Bel article qui donne envie de partir… 😍

Saveria · 29 juillet 2020 à 12 h 39 min

ça donne vraiment envie de découvrir le pays. Mon frère avait adoré, c’est quand même le pays de Jurassic Park😅. Mais perso, je trouve il y a un peu trop de bestioles😱

Elen · 1 août 2020 à 13 h 35 min

Magique ! Les volcans ont l’air incroyables à découvrir ! Vivement la fin du COVID qu’on puisse tous revoyager …

aurelie@travelingaddress · 1 août 2020 à 20 h 26 min

Le Costa Rica est une destination qui me fait rêver et tes photos me confortent dans l’idée d’y aller un jour. Dans quelles circonstances est ce que tu y as vécu 4 mois?

    AdélaÏde · 1 août 2020 à 20 h 31 min

    C’est vraiment à ne pas manquer, la jungle luxuriante, la plage paradisiaque, l’accueil chaleureux des Ticos, je suis contente si je t’ai conforté dans cette idée ! J’y ai travaillé pendant 4 mois dans une auberge de jeunesse dans le cadre d’un stage universitaire. Bon, on peut dire que j’ai utilisé le système à mon avantage 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *