Kobarid est une ville de Slovénie, au centre de la vallée de la Soča, dominé par la montagne Krn, et ses 2 240 m. Enfin, c’est plutôt un adorable petit village de 4 000 âmes. En tant qu’expatriée en Slovénie, je connais bien la région, et Kobarid est la meilleure ville où séjourner pour visiter la vallée de la Soča, car elle est pile au milieu, ce qui réduira vos trajets, et offre vraiment l’ambiance d’un village slovène. Pour organiser votre séjour dans la vallée de la Soča, lisez mon article le plus complet sur la région.

Visiter la cascade Kozjak

Dans cet article, vous trouverez : 

  • Les activités à Kobarid, mais aussi celles à éviter,
  • Le vrai pont Napoléon,
  • Une cascade cachée à côté de la célèbre cascade Kozjak,
  • Les meilleurs restos,
  • Les meilleurs hôtels de Kobarid.

La riche histoire de Kobarid en Slovénie

Kobarid est la ville slovène qui a joué le plus grand rôle pendant la Première Guerre mondiale. La ville a en effet eu la malchance de se trouver à l’extrême limite de l’Empire austro-hongrois, juste avant la frontière italienne. La région a ainsi été le théâtre d’une douzaine d’affrontements sanglants entre les deux pays, nommés batailles de l’Isonzo, du nom italien pour la rivière Soča. La rivière représentait en effet une frontière importante à franchir, pour un camp comme pour l’autre. On estime que 300 000 Italiens et 200 000 austro-hongrois y perdirent la vie.

Kobarid en Slovénie

Parmi ces affrontements, la bataille de Caporetto est la plus importante, Caporetto étant le nom italien de Kobarid. Alors que le bilan des autres fronts était mitigé, celui de Kobarid se solda par une très lourde défaite de l’Italie, et plus largement, de la Triple-Entente. Cette victoire est particulièrement importante, puisqu’elle a permis aux Austro-Hongrois de percer le front ennemi et de s’emparer d’une partie du territoire italien. À elle seule, elle aura coûté la vie à plus de 50 000 soldats des deux camps.

Comment se rendre à Kobarid ?

Visiter Kobarid

En Slovénie, je vous conseille vivement de louer une voiture. Ce n’est pas un pays que l’on va voir pour ses villes, mais pour sa nature. Vous allez être très limités sans voiture, les transports en commun ne sont pas au niveau. Pour vous rendre en voiture à Kobarid depuis Ljubljana, vous aurez besoin d’abord d’emprunter l’autoroute sur une trentaine de kilomètres (il vous faut une vignette pour cela, déjà incluse dans les voitures de location), puis vous roulerez pendant 1 h 30 sur des petites routes de montagne.

Si vous souhaitez vous rendre à Kobarid en transport en commun, vous pouvez prendre un bus à la gare routière de Ljubljana. Il y a deux départs par jour en été, dont le plus court dure 3 heures. Toutes les infos ici.

Visitez absolument la cascade Kozjak

Cascade Kozjak Kobarid

J’ai vu presque toutes les cascades de Slovénie, et Kozjak est ma préférée

La cascade Kozjak est le joyau de Kobarid. Pour l’atteindre, vous devrez marcher sur un pont suspendu au-dessus de la Soča, l’une des plus belles rivières au monde. L’accès à la cascade est payant. La Slovénie a du mal à tirer profit de son tourisme pour se développer économiquement, puisque la majorité du tourisme se fait en lieux naturels, donc gratuits. C’est donc assez fréquent de voir ce genre d’endroits payants. Ça m’agace aussi, mais ne ruinez pas votre humeur pour cela, la cascade Kozjak vaut vraiment le petit billet.

Note : lisez mon article complet sur la cascade Kozak pour organiser votre visite

Cascade petite Kozjak

À côté de la cascade Kozjak, il y a cette deuxième cascade, gratuite cette fois, la petite Kozjak, que presque tous les touristes ratent. On la voit un peu du haut du pont qui passe au-dessus, mais ils ne savent pas que l’on peut descendre pour se baigner dans le bassin. La cascade s’y déverse très énergiquement, on sent le vent sur notre visage, c’est vraiment une de mes activités préférées à Kobarid.

Admirez le pont Napoléon de Kobarid

Pont Napoléon à Kobarid

Le pont Napoléon de Kobarid est l’un des plus beaux ponts slovènes. Il doit son nom au fait que Napoléon l’a traversé avec ses troupes. Le sentier historique de Kobarid permet de rejoindre, depuis le village, la cascade Kozjak en passant par le pont Napoléon. C’était agréable à l’époque, mais aujourd’hui, il y a beaucoup de tourisme, et le pont est toujours chargé de voitures en été. Si vous faites le pont à pied, vous allez être frôlés par les voitures. L’idéal est plutôt de le passer en voiture et de le prendre en photo depuis la berge. Il y a d’autres vues plus belles et sans voitures sur la Soča, notamment le pont suspendu dont je parle plus haut, qui mène à la cascade Kozjak.

Allez voir le deuxième pont Napoléon caché dans la forêt

Pont Napoléon Kobarid

Ce que 99 % des touristes qui visitent Kobarid ne savent pas, c’est qu’il y a un deuxième pont Napoléon, dans la forêt. Seuls les photographes connaissent le coin. Cette fois, il n’enjambe pas la Soča, mais la Nadiža. J’ai pris cette photo après des pluies qui avaient troublé l’eau au point qu’elle paraissait un peu brumeuse, mais normalement, elle est plus transparente et turquoise. Prenez de quoi vous faire un pique-nique sur la berge pour profiter encore plus de ce lieu de contes de fées. Il est situé ici, à 15 min de voiture de Kobarid.

Visitez l’ossuaire Italien de Kobarid

Kobarid en Slovénie

Comme presque toujours en Slovénie, l’église est fermée pour se prémunir des vols, mais l’ossuaire italien de Kobarid reste intéressant. Il abrite les restes de plus de 7 000 soldats italiens tombés pendant les batailles de la Soča, principalement pendant la bataille de Caporetto que je vous raconte en début d’article. L’ossuaire a été inauguré en 1936, alors que Kobarid appartenait à l’Italie. C’est vraiment une visite intéressante, même pour ceux qui ne sont pas passionnés d’histoire, ne serait-ce que pour la magnifique vue sur la Soča. Plus haut, la deuxième photo de l’article a été prise depuis l’ossuaire. Vous pouvez y aller en voiture, il y a un parking, ou bien à pied en 15 minutes depuis le centre de Kobarid.

Visitez le musée de Kobarid

Musée de Kobarid

Pour les passionnés d’histoire, le musée de Kobarid est un incontournable. Il présente une collection très dense d’objets liés à la Première Guerre mondiale et à la bataille de Caporetto. Tellement dense, en fait, que vous en aurez au minimum pour deux heures pour faire le tour. Les salles décrivent bien le quotidien des soldats, leurs combats contre les troupes adverses, mais aussi contre les éléments naturels, puisque les batailles de l’Isonzo sont la plus grande bataille en montagne de l’histoire. En plus des collections, le musée est situé dans la maison Mašera, une belle bâtisse traditionnelle alpine de 1739. C’est un des meilleurs musées de Slovénie, il a d’ailleurs reçu plusieurs prix.

Ne marchez pas le sentier historique de Kobarid

Kobarid vue du ciel

Il y a un sentier historique à Kobarid qui fait passer par la plupart des lieux mentionnés dans cet article : il part du musée, pour passer le pont Napoléon, jusqu’à la cascade Kozjak. Comme dit plus haut, c’était sûrement agréable dans le temps, mais aujourd’hui la route est fréquentée par beaucoup de voitures, et il n’y a pas toujours des trottoirs. Marchez à pied dans le centre-ville, mais allez à la cascade Kozjak en voiture. Cela vous fera quand même 40 minutes de marche jusqu’à la cascade, en passant par le pont suspendu.

Ne perdez pas votre temps au musée du fromage

Il y a un second musée à Kobarid : le musée du fromage. Il rend hommage aux fromages slovènes, notamment au célèbre fromage de Tolmin (goûtez-le tant que vous êtes dans la région). Le musée est franchement mal géré et les collections très limitées.

Mangez une glace chez Jonko in Metka

Boule de glace

Si je vous recommande de loger à Kobarid pendant votre visite de la vallée de la Soča, plutôt qu’à Tolmin ou à Bovec, c’est aussi parce que Kobarid est un vrai petit village slovène. Il y a du tourisme, mais assez raisonnablement pour ne pas perturber la vie du village. C’est encore paysan, avec par exemple des fermiers qui vendent encore leur fromage à leur porte (à la ferme Kmetija Mran, à peine en dehors du village, allez en acheter, ça fera un beau souvenir de Slovénie). Adaptez-vous au style de vie du village slovène, vivez lentement, traînez sur la place du village pour manger une glace à composer soi-même chez Jonko in Metka…

Les questions des lecteurs sur Kobarid

Je réponds ici aux questions les plus fréquemment reçues par mes lecteurs ou mes abonnés sur mes réseaux sociaux à propos de Kobarid. Si vous avez d’autres questions, posez-les en commentaire sous l’article.

Quand visiter Kobarid ?

Kobarid Slovénie

L’idéal est de visiter Kobarid entre juin et août. Les températures glaciales de la Soča rafraîchissent l’air, il y a quelques endroits où se baigner, et des petites fêtes de village.

Combien de temps rester à Kobarid ?

Restez au moins 3 jours à Kobarid, idéalement 4, pour installer votre base et rayonner dans la vallée de la Soča. Passez une journée autour de Kobarid, une journée autour de Bovec, et une journée autour de Tolmin. Cela ne vaut pas le coup de venir pour un jour.

Pourquoi la Soča est-elle si bleue ?

À quelle période visiter les gorges de Tolmin ?

L’ouest de la Slovénie est caractérisé par un phénomène géologique appelé le karst. Ce phénomène est si typique de la Slovénie, que le mot “karst” est le seul de la langue française à venir du slovène. En simplifiant, c’est lorsqu’un environnement est fait de calcaire et de rivières. Le calcaire est une roche soluble, et se dissout donc dans l’eau, qui sculpte la roche de nombreuses grottes, cavités et formations : c’est le karst. Ce sont ces particules de roche, qui donnent à la Soča sa couleur bleu turquoise.

Y a-t-il un camping à Kobarid ?

Il y a un camping très réputé à Kobarid, le Kamp Koren, situé juste après le pont Napoléon, au début du chemin qui mène à la cascade Kozjak. Il dispose notamment de tentes de glamping. Pour réserver, c’est ici.

Quels sont les meilleurs hôtels à Kobarid ?

Au fil de mes séjours à Kobarid depuis que je me suis installée en Slovénie il y a quelques années, j’ai constitué une liste de bonnes adresses : 

Quelle est la spécialité culinaire de Kobarid ?

Kobarid a sa propre spécialité culinaire, les Kobariški štruklji. Je vous laisse deviner la prononciation. 🙂 Ce sont des petits raviolis sucrés, fourrés avec une farce sucrée à base d’éclats de noix et de raisin. Je ne suis jamais très fan des desserts slovènes, car ils sont très peu sucrés (sauf la fameuse kremsnita de Bled qui est d’ailleurs le seul dessert à avoir un peu de succès auprès des touristes). Essayez, et revenez me dire ce que vous en aurez pensé !

Publier un commentaire