J’ai confectionné cet itinéraire de road trip en Italie pour 2 semaines pour qu’il réponde à toutes les qualités d’un bon road trip : 

  • Ne pas passer une seule nuit pas endroit, c’est trop court et ne vous laisse pas de journée entière sur place,
  • Ne pas vous faire passer vos vacances en voiture, seules la première et la dernière étapes sont longues pour vous permettre d’atteindre l’Italie du Sud, les autres étapes nécessitent 2 à 3 h de route,
  • Proposer des haltes intéressantes sur la route, et rouler sur des routes panoramiques,
  • Être réalisable en voiture ou en transports en commun. Ce road trip en Italie de 2 semaines est entièrement réalisable en bus ou train, mais la voiture vous donnera quand même bien plus de liberté, privilégiez-la si possible, 
  • Mélanger des destinations de campagne et de ville, pour un aperçu plus complet de l’Italie.

Comment lire cet article ?

J’ai détaillé ci-dessous les différentes étapes de ce road trip en Italie de 2 semaines. Pour chacune de ces escales, j’ai écrit un article complet sur la destination, que vous pouvez consulter pour parfaitement organiser chaque arrêt. Chaque étape comprend également des conseils d’hôtels à choisir sur place. Tout en bas de l’article, vous trouverez des conseils pratiques pour réussir votre voyage : conseils sur la conduite, aéroport pour arriver et repartir…

Itinéraire de road trip en Italie pour 2 semaines

Voici l’itinéraire de ce road trip de 15 jours en Italie : 

  • Jours 1 & 2 : Cortone, Toscane
  • Jours 3 à 5 : Naples, avec une excursion à Pompéi
  • Jours 6 à 8 : Matera
  • Jours 9 et 10 : Lecce, Sud des Pouilles
  • Jours 11 à 13 : Bari, Nord des Pouilles, avec des excursions à Polignano a Mare, Monopoli et Alberobello
  • Jours 14 et 15 : Ravenne

Jours 1 & 2 : Cortone, Toscane

Jour 1 : arrivée en Toscane et repos

Agriturismo Toscane
  • Comment rejoindre Cortone en voiture : si vous atterrissez à Florence et louez une voiture, vous n’aurez qu’à conduire 1 h 30. Si vous conduisez directement depuis la France, vous pouvez vous arrêter pour la nuit à Imperia ou aux Cinque Terre. Dormez dans cet agriturismo (en photo), une ferme typique en pleine campagne toscane où vous vous reposerez après la route. Le matin, la nonna (la grand-mère) de la famille vous aura cuisiné un petit-déjeuner maison énorme. En plus, cette ferme est beaucoup moins chère que d’autres dans la région, dont les prix tournent parfois autour de 700 € la nuit !
  • Comment rejoindre Cortone en transports en commun : depuis Florence, prenez un train régional direct de la compagnie Trenord pendant 1 h 15 pour une douzaine d’euros jusqu’à Camucia-Cortona, puis un bus ou un taxi vous amènera au centre de Cortone. Si vous voyagez en transports en commun, choisissez plutôt ce gîte chez l’habitant en plein cœur de Cortone. Il est décoré à la Toscane !

Le soir de votre arrivée, si vous avez un ordinateur, visionnez le film Sous le Soleil de Toscane, tourné à Cortone, qui vous mettra dans le bain.

Jour 2 : visite de Cortone

Cortone, Toscane

Pour ce deuxième jour de ce road trip de 2 semaines en Italie, partez à la découverte de Cortone. C’est un village médiéval perché au cœur de la Toscane paysanne et authentique. J’ai vu des blogs recommander de n’y rester qu’une demi-journée, voire certains dire qu’une heure suffisait ! Je doute que ces blogueurs aient vu quoi que ce soit de Cortone, qui est en réalité très riche et mérite une journée entière au minimum.

Jours 3 à 5 : Naples

Jour 3 : arrivée à Naples avec escale dans des sources chaudes

  • Comment rejoindre Naples en voiture : vous devrez rouler 5 h pour atteindre Naples en comptant le détour suivant. En route, faite escale à Bagni San Filippo, des sources chaudes naturelles à 52 ° C qui s’écoulent dans des vasques naturelles. Mangez un panini à La Taverna di Emma, dans le village, avant de reprendre la route.

    Seule l’entrée de la ville de Naples sera un peu sportive avec la conduite napolitaine, mais ça reste complètement faisable. Évitez les heures d’affluence (sortie du travail en fin d’après-midi) pour être plus tranquilles. Garez-vous au parking de la gare, appelé Parcheggio Napoli Centrale. C’est l’un des seuls parkings publics, les autres étant des parkings privés surveillés par des hommes, souvent très étroits et très chers.

  • Comment rejoindre Naples en transports en commun : en train comme en bus, il faudra faire une escale à Rome. En train, le voyage peut durer 4 h 30 à 5 h environ car l’escale à Rome ne sera pas trop longue. Le voyage vous coûtera environ une soixantaine d’euros selon la saison. Oubliez l’escale dans les sources chaudes, inaccessibles en transports en commun, et allez directement à Naples.

La route vers Bagni San Filippo, est très panoramique, arrêtez-vous au point panoramique Strada dei Cipressi (point GPS) pour prendre cette photo

Route Toscane

Pour votre arrivée à Naples, privilégiez un logement dans le centre historique. Il n’existe quasiment pas d’hôtels, presque tous les hébergements sont des gîtes chez l’habitant, c’est assez fréquent en Italie. Beaucoup d’entre eux sont complètement vétustes, donc choisissez bien. Je vous recommande ce logement, extrêmement bien placé dans le centre tout en étant très moderne.

Jour 4 : visite de Naples

Vue sur Naples

Explorez Naples en vous perdant dans les ruelles étroites du centre historique. C’est une ville absolument fascinante. Elle est chaotique, mais étonnamment pas si dangereuse. On ne s’y sent pas en insécurité, même le soir. Visitez également le quartier espagnol, le quartier le plus pauvre du centre de Naples. Là encore, rien à craindre pour votre sécurité, on s’y sent très bien, si ce n’est qu’on est impressionné par les voitures des locaux qui conduisent dans ce chaos.

Jour 5 : visite de Pompéi

Pompéi

Vous n’aurez qu’à emprunter la ligne ferroviaire Circumvesuviana pendant 30 minutes depuis Naples pour atteindre Pompéi, la cité romaine figée à jamais par une éruption du Vésuve en 79 apr. J.-C. Pompéi est probablement bien plus grande que vous ne l’imaginez, c’est une véritable petite ville qui a été ensevelie. Aussi, il vaut mieux prendre une visite guidée, pour ne rien rater, mais aussi parce que les guides archéologues donneront véritablement du sens aux vestiges que vous voyez et ne saurez pas interpréter seuls. La visite est assez abordable, comprend le prix d’entrée, et vous pourrez ensuite rester sur place pour visiter autant que vous le souhaitez. J’ai réservé cette visite guidée que je recommande grandement.

Jours 6 à 8 : Matera

Jour 6 : dernier jour à Naples et départ vers Matera avec escale à Pietragalla

Pietragalla Italie
  • Comment rejoindre Matera en voiture : ne quittez Naples qu’en début d’après-midi, car la ville mérite au moins deux jours de visite complets. En plus, cela vous fera éviter le trafic de début de journée. Vous en aurez pour 2 h 45 si vous choisissez de faire la route d’une traite, mais faites plutôt un arrêt à Pietragalla, qui représente un détour d’une demi-heure. C’est un village troglodyte de maisons semi-enterrées autrefois utilisées pour laisser macérer le vin. Aujourd’hui, toutes sont abandonnées à l’exception d’une seule, que le vigneron vous fera visiter s’il est sur place. Arrivés à Matera, profitez de votre voiture pour dormir en pleine campagne de Basilicate, dans une masseria, une ferme traditionnelle d’Italie du Sud. Cette masseria à 10 km de Matera est perdue dans les champs de blé et dispose d’une piscine pour les journées chaudes.
  • Comment rejoindre Matera en transports en commun : passez la journée à Naples qui mérite un deuxième jour de visite avant de prendre un bus. La compagnie Flixbus propose des trajets directs de Naples à Matera en 3 h 30 dès 15 €. En train, vous devrez faire un changement à Salerne et en aurez plutôt pour 40 €. Pour votre arrivée à Matera, dormez dans un logement en plein centre. Cet appartement a une terrasse extraordinaire avec vue sur les maisons troglodytes. 

Mon article complet sur les meilleurs hôtels de Matera

Jour 7 : visite de Matera

Matera Italie

Matera est une ville construite autour d’un village troglodyte occupé depuis le Paléolitique, ce qui en fait la troisième plus ancienne ville au monde. Elle est divisée en deux quartiers : le Sasso Caveoso et le Sasso Barisano. C’était autrefois une ville extrêmement pauvre où les paysans vivaient avec toutes leur famille et même leurs chevaux et ânes dans des logements creusés dans la roche, si bien qu’elle était qualifiée de honte de l’Italie. Dans les années 1950, le gouvernement a fait expulser les habitants. Depuis, Matera retrouve de sa splendeur, au point d’être aujourd’hui classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Consultez mon article complet pour organiser votre visite sur place.

Mon article complet sur Matera

Jour 8 : repos dans votre ferme traditionnelle d’Italie du Sud

Meilleure ferme de Matera

Comme je vous l’indiquais plus haut, si vous réalisez ce road trip en Italie de 2 semaines, vous devez absolument dormir dans une masseria, les fermes typiques d’Italie du Sud. La Masseria Fontana Di Vite est une exploitation agricole encore en activité à 10 km de Matera (15 min en voiture). C’est une ferme perdue entre oliveraies et champs de blé. Sa piscine est un énorme atout, puisqu’en été, il peut être impossible de visiter Matera en milieu de journée. Au milieu de ce road-trip, dédiez une journée entière à la masseria, qui en plus de la piscine, propose plusieurs activités. Réservez absolument un pique-nique dans les champs pour 70 € par personne (en photo), ce sera un des moments les plus magiques de votre voyage. Réservez également un cours de cuisine d’Italie du Sud auprès d’un des cuisiniers du restaurant.

Si vous voyagez en transports en commun, dédiez cette journée à Matera et randonnez dans le parc della Murgia Materana.

Mon article complet sur la Masseria Fontana di Vite

Jours 9 et 10 : Lecce, Sud des Pouilles

Jour 9 : Lecce et plages

Lecce Pouilles
  • Comment rejoindre Lecce en voiture : vous n’aurez qu’à conduire 2 h pour atteindre Lecce.
  • Comment rejoindre Lecce en transports en commun : il n’y a pas de connexion directe de Matera à Lecce en train. En revanche, Flixbus propose des bus directs d’une heure seulement vers Bari, où vous pourrez rester ou bien prendre un train d’ 1 h 30 vers Lecce.

Lecce est une ville absolument magnifique au Sud des Pouilles. Pendant mon road trip de 2 semaines en Italie, je suis restée basée à Bari et j’ai fait une excursion d’une journée à Lecce. Ça a été trop court et je l’ai regretté, c’est pourquoi je vous indique de diviser votre voyage dans les Pouilles en deux et de dédier deux jours à Lecce. C’est une ville caractérisée par son style architectural appelé le baroque de Lecce, que vous voyez sur la photo précédente. Il y a énormément à voir sur place, ainsi qu’autour. La région compte en effet de magnifiques plages, où vous irez vous soulager de la chaleur pendant l’après-midi.

Pour dormir, choisissez ce gîte très spacieux et surtout central.

Jour 10 : Lecce et plages

Grotta della Poesia Lecce

Continuez à visiter Lecce, très riche en beaux bâtiments, au point d’être surnommée la Florence du Sud, mais aussi riche en spécialités. Goûtez par exemple au pucce, un sandwich dans un pain traditionnel. Puis rafraîchissez-vous avec un caffè leccese, un café glacé au sirop d’amande typique de la ville. Je n’aime pas le café, pourtant c’est devenu ma boisson des vacances ! Pendant l’après-midi, fuyez la chaleur dans l’une des nombreuses plages de la côte des Pouilles du Sud.

Jours 11 à 13 : Bari, Nord des Pouilles

Jour 11 : Monopoli et Bari

  • Comment rejoindre Bari en voiture : c’est une route de 2 h sur de la voie rapide. En route, arrêtez-vous à Monopoli, qui ne représente pas un détour.
  • Comment rejoindre Bari en transports en commun : il existe des trains directs d’1 h 30 qui coûtent entre 10 et 15 € jusqu’à Bari. Mais faites escale à Monopoli, il y a des trains directs depuis Lecce pour 1 h 15 et 10 € environ, puis un train direct de 40 min de Monopoli jusqu’à Bari pour 4 €. Vous pouvez consulter les horaires sur le site de TrenItalia.

Faites escale à Monopoli (deux photos ci-dessus), une jolie station balnéaire toute blanche typique des Pouilles. Repartez en direction de Bari en fin d’après-midi.

Bari est la plus grosse ville des Pouilles, mais c’est une ville qui déçoit souvent les visiteurs. Je vous recommande d’y loger seulement car c’est la ville la mieux reliée du Nord des Pouilles. Si vous êtes en transports en commun, ça sera indispensable pour partir explorer d’autres villages chaque jour. Mais ne dédiez pas trop de temps à Bari en tant que telle. Cette fin d’après-midi suffit amplement pour visiter le centre. En voiture, vous pouvez aussi faire une croix sur Bari et loger à Polignano a Mare, ma ville préférée du Nord des Pouilles. Si vous dormez à Bari, dormez impérativement à Bari Vecchia, le centre historique, le reste de la ville n’ayant pas grand intérêt. Vous pouvez par exemple dormir dans cet appartement avec une vue frontale sur la cathédrale de Bari.

Jour 12 : Polignano a Mare

 
Polignano a Mare

Polignano a Mare est mon village préféré du Nord des Pouilles. C’est une petite station balnéaire perchée sur une falaise au-dessus d’une mer bleu turquoise. Elle abrite une plage très connue, mais aussi bondée de monde, appelée Lama Monachile. Un des meilleurs moyens de la découvrir est d’embarquer pour un tour en bateau : c’est de la mer que vous aurez la meilleure vue sur les falaises. Depuis Bari, vous n’aurez qu’à conduire 35 minutes ou prendre un train pendant 35 minutes avec un changement à Torre a Mare.

Si vous êtes en voiture, vous pouvez aussi choisir de vous baser à Polignano pour visiter le Nord des Pouilles, puisque Bari est souvent décevante et peut aussi bien être exclue de votre programme. Dans ce cas, logez dans le centre de Polignano, non loin des plages, pour pouvoir profiter de l’atmosphère de la station jusqu’au soir. Ce logement en plein centre avec plafond voûté et décoration typique sera parfait.

Jour 13 : Alberobello

Alberobello Pouilles

Alberobello est un petit village typique des Pouilles, connu pour ses trulli : des habitations paysannes en forme de hutte. Le village est divisé en deux quartiers de trulli : l’un assez touristique, probablement plus photogénique, et l’autre beaucoup plus authentique. C’est donc une visite qui contentera tout le monde. Il y a beaucoup à voir, donc évitez de ne rester qu’une demi-journée comme certains blogs le recommandent, ce sera la course. Depuis Bari, il faudra conduire 50 minutes ou prendre un bus direct de TrenItalia pendant 1 h pour environ 5 €.

Jours 14 et 15 : Ravenne

Jour 14 : visite de Ravenne

Ravenne Italie
  • Comment rejoindre Ravenne en voiture : vous roulerez 6 h principalement sur l’autoroute. Vous pouvez éventuellement faire escale à Rimini, une belle station balnéaire, ou au micro-état de Saint-Marin, mais ce n’est pas indispensable comme il s’agit déjà d’un long trajet.
  • Comment rejoindre Ravenne en transports en commun : prenez plutôt le train, cela représentera un voyage de 6 h avec une seule escale, à Rimini. En bus, ce serait le double.

Ravenne est l’un des trésors les mieux cachés d’Italie. C’est une ville de taille moyenne, assez peu touristique, qui abrite pourtant à elle seule 8 sites classés à l’Unesco. La ville était en effet habitée par les Byzantins qui l’ont dotée de plusieurs édifices religieux couverts de mosaïques, si bien que Ravenne est considérée comme la capitale mondiale de la mosaïque. On parle d’œuvres de 1 500 ans de très très haut niveau et d’autant plus impressionnantes qu’elles ne ressemblent pas aux édifices que l’on a l’habitude de voir, comme Ravenne était détachée de l’Empire romain.

Hôtel Ravenne

À Ravenne, j’ai dormi dans cet extraordinaire hôtel dans une demeure familiale historique où habite encore la descendante. Il n’est pas si cher que ça, car Ravenne n’est pas très touristique. Prenez la chambre double supérieure pour dormir dans l’incroyable chambre avec fresques au plafond, mais toutes les chambres sont magnifiques. Réservations ici.

Jour 15 : départ

J’ai construit ce road trip en Italie de 2 semaines pour qu’il commence et se termine en Italie centrale. Ainsi, si vous venez en avion, vous pouvez prendre un aller-retour à partir du même aéroport, ce qui vous coûtera moins cher que d’atterrir puis décoller de deux aéroports différents. Dans ce cas, choisissez plutôt l’aéroport de Florence. Si au contraire vous venez en voiture depuis la France, j’ai commencé et conclu ce circuit dans une région centrale que vous n’aurez aucun mal à rejoindre.

Conseils pratiques pour réussir votre road trip de 2 semaines en Italie

Si vous avez d’autres questions sur ce road trip en Italie de 2 semaines, posez-les en commentaire ou contactez-moi sur mon compte Instagram.

Comment se passe la conduite en Italie ?

J’avais un peu d’appréhension sur la conduite pour ce road trip, en me disant que les Italiens avaient une conduite un peu sportive. En réalité, tout s’est très bien passé, les Italiens allaient même souvent moins vite sur l’autoroute que moi qui étais à la limitation. Le seul moment un peu sport est l’entrée à Naples, mais vous pouvez l’éviter en y entrant hors heure de pointe (début et fin de la journée de travail) et en vous garant au parking que j’ai recommandé, très facile d’accès. Notez aussi qu’en Italie du Sud presque toutes les autoroutes sont à 50 au lieu de 90. Les Italiens les prennent à 90 et vous risquez d’être dangereux si vous suivez la limitation, fondez-vous à eux.

Quel aéroport choisir si je viens en avion ?

Privilégiez l’aéroport de Florence, le plus proche du point de départ et d’arrivée de ce circuit.

Faut-il réserver les hébergements à l’avance ?

Masseria à Matera

Je vous recommande vivement de réserver vos logements à l’avance pour bénéficier des meilleurs hôtels au meilleur prix. Tout le long de l’article, je vous ai recommandé des hébergements.

Pourquoi ne pas inclure la côte Amalfitaine dans ce road trip ?

C’est une volonté de ne pas inclure la côte amalfitaine même si elle est toute proche de la route que vous emprunterez. C’est simplement parce que la côte est embouteillée presque en permanence en saison, car une seule petite route longe la falaise pour énormément de voitures. Vous pouvez attendre plusieurs heures dans la voiture presque à l’arrêt. En effet, la côte amalfitaine est une région qui souffre énormément du tourisme de masse. J’ai essayé dans ce circuit de vous proposer des destinations plus authentiques et plus agréables à la fois en voiture et en transports en commun.

Par quoi remplacer Naples si je ne souhaite pas conduire à Naples ?

Vous pouvez faire une étape à Rome, même si je ne l’ai volontairement pas inclus dans ce road trip car la capitale italienne mérite de s’y attarder plus longtemps et qu’on y dédie un voyage à part entière.

Publier un commentaire